Est-ce mal de forcer une conversion ?

Est-ce mal de forcer une conversion ? Quel rôle la coercition devrait-elle jouer dans la religion ? Réponse



La conversion forcée est l'utilisation de la pression, de la force ou de la menace pour amener quelqu'un à abandonner ses croyances pour celles d'une autre religion. La conversion forcée entraîne l'adoption d'une religion différente (ou l'abandon de toute religion) sous la contrainte. La conversion forcée est prédominante dans certaines religions, sectes et gouvernements totalitaires, mais il est facile de l'aborder d'un point de vue chrétien.



Autrement dit, la conversion forcée est fausse. La croissance des rangs d'une religion ne devrait impliquer aucun type de coercition. Souvent, la conversion forcée ne fonctionne même pas : ceux qui sont contraints à une autre religion peuvent se comporter extérieurement comme des convertis mais restent secrètement fidèles à leur ancienne religion.





Il est impossible de devenir chrétien par la force ou la contrainte. Il peut être possible de forcer quelqu'un à s'engager dans une cérémonie religieuse ou à articuler une prière, mais être chrétien n'est pas une cérémonie ou des prières superficielles. Il s'agit d'être né de nouveau par l'Esprit de Dieu, et aucune pression humaine ne peut forcer la main de l'Esprit. Dieu connaît le cœur. La régénération ne peut pas être imposée de l'extérieur.



Certains chefs religieux de l'histoire ont pris l'épée pour obliger les gens à rejoindre leurs rangs, mais pas Jésus. Il a donné sa vie et nous invite à le suivre. Son royaume fonctionne différemment de ce à quoi le monde est habitué. Jésus a dit à Pilate : Mon royaume n'est pas de ce monde. Si c'était le cas, mes serviteurs se battraient pour empêcher mon arrestation par les dirigeants juifs. Mais maintenant mon royaume vient d'un autre endroit (Jean 18:36).



La conversion forcée contredit également le libre arbitre que Dieu a donné à chacun de nous. Nous lançons l'invitation à tous d'être sauvés, mais nous ne les contraignons pas. Nous reconnaissons que les gens doivent se repentir et croire par eux-mêmes, car le Saint-Esprit agit dans leur cœur (voir Jean 16 : 8). Jésus a fait allusion au libre arbitre du pécheur en s'adressant à une Jérusalem rebelle : Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, . . . et tu n'étais pas disposé (Luc 13:34, italiques ajoutés).



Dans Actes 16, Paul et Silas rencontrent un homme dans la ville grecque de Philippes qui pose une question importante sur le salut. Nous savons au moins trois choses sur cet homme : c'était un geôlier, c'était un païen et il était désespéré. Il était sur le point de se suicider quand Paul l'a arrêté. Et c'est alors que l'homme demande : Que dois-je faire pour être sauvé ? (Actes 16:30).

Le fait même que l'homme pose la question montre qu'il a reconnu son besoin de salut - il ne voyait que la mort pour lui-même et il savait qu'il avait besoin d'aide. Le fait qu'il interroge Paul et Silas montre qu'il croyait qu'ils avaient la réponse. Cette réponse vient rapidement et simplement : Croyez au Seigneur Jésus-Christ, et vous serez sauvé (Actes 16 :31). Le passage continue en montrant que la vie de l'homme a commencé à montrer une différence tout de suite. Notez que la conversion de l'homme était basée sur la foi (Croire). Il devait faire confiance à Jésus et à rien d'autre. Sa foi incluait la croyance que Jésus était mort pour le péché et ressuscité, parce que c'était le message que Paul et Silas avaient prêché (voir Romains 10 :9-10 et 1 Corinthiens 15 :1-4). Le salut du geôlier philippien était tout sauf une conversion forcée ; il était plutôt basé sur son propre désir personnel et sur le choix de placer sa foi en Christ.

Pour se convertir au christianisme, il faut croire que Jésus est le Fils de Dieu mort pour le péché et ressuscité. Nous devons être d'accord avec Dieu que nous sommes des pécheurs qui ont besoin de salut, et nous devons faire confiance à Jésus seul pour sauver. Lorsque nous faisons cela, Dieu promet de nous sauver et de nous donner le Saint-Esprit, qui fera de nous de nouvelles créations. Être chrétien, c'est avoir une relation personnelle avec Jésus-Christ qui se traduit par le pardon des péchés et l'éternité au ciel. Quelque chose comme ça ne peut pas être forcé. La vraie religion n'est pas forcée.



Top