Existe-t-il une base scripturaire pour prier au nom des non-sauvés ?

Existe-t-il une base scripturaire pour prier au nom des non-sauvés ? Réponse



Les chrétiens sont des gens de prière (1 Thessaloniciens 5:17), et certaines de nos demandes de prière concernent la condition spirituelle de nos amis et parents non sauvés. Nous voulons qu'ils soient sauvés et nous prions à cette fin. En cela, nous sommes d'accord avec Charles Spurgeon, qui a dit : Si les pécheurs sont damnés, qu'ils sautent au moins en enfer par-dessus nos cadavres. Et s'ils périssent, qu'ils périssent avec nos bras autour de leurs genoux, en les implorant de rester. Si l'Enfer doit être rempli, qu'il soit rempli à la faveur de nos efforts, et qu'aucun ne reste sans être averti et sans prière.



Nous devrions prier pour les non-sauvés. Notre Sauveur est venu chercher et sauver les perdus (Luc 19:10), et un thème principal de l'évangile de Luc est la compassion du Christ pour ceux qui sont souvent considérés comme des parias en Israël. Notre Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1 Timothée 2 : 4). Ainsi, lorsque nous prions pour le salut d'une personne non sauvée, nous partageons simplement le désir déclaré de Jésus.





Nous devrions prier pour les non-sauvés parce que, la vérité est qu'il n'est pas possible pour nous, simples mortels, de savoir qui sont les élus de Dieu avant qu'ils ne soient sauvés (pensez à Saul de Tarse). Spurgeon a un jour plaisanté en disant que ce serait bien si les élus avaient un gros ET estampillé sur leur dos, mais, bien sûr, ils ne le font pas. Nous savons que tous les élus de Dieu seront en effet sauvés à un moment donné pendant leur séjour terrestre (voir Jean 6:37, 39), mais cela peut ne pas arriver avant le jour où ils seront rappelés à la maison pour être avec le Seigneur (par exemple, le voleur sur la croix). C'est à travers des gens avec de beaux pieds qui apportent l'évangile que Dieu utilise comme moyen d'atteindre Ses élus (Esaïe 52:7).



Nous avons tous des gens dans notre sphère d'influence qui ne sont pas sauvés, et nous devrions prier pour eux parce que nous nous soucions profondément d'eux et parce que nous savons que Dieu se soucie d'eux et veut qu'aucun d'entre eux ne périsse - Son désir est pour eux tous se repentir (2 Pierre 3:9). Il est naturel de prier pour ceux qui nous sont chers. Considérez la compassion que la jeune servante a montrée à son ravisseur syrien : Si seulement mon maître voyait le prophète qui est à Samarie ! Il le guérirait de sa lèpre ! (2 Rois 5:3). En supposant qu'elle priait pour Naaman, sa prière était au nom des non-sauvés. Considérez la compassion que Paul ressentait pour ses frères juifs perdus : J'ai un grand chagrin et une angoisse incessante dans mon cœur. Car je souhaiterais être moi-même maudit et retranché de Christ à cause de mon peuple (Romains 9 :2-3). Un autre fervent serviteur de Dieu, Moïse, était, comme Paul, prêt à donner sa vie pour le bien de son peuple (voir Exode 32:32).



Jésus nous a demandé de prier pour les non-sauvés de cette manière : Demandez au maître de la moisson. . . envoyer des ouvriers dans son champ de moisson (Luc 10:2). Cette prière concerne le champ de moisson de l'évangélisation dans le monde. C'est une prière que les gens seront sauvés et que Dieu sera glorifié.



Nous avons un autre commandement biblique de prier pour les non-sauvés : J'exhorte donc, tout d'abord, à ce que les pétitions, les prières, l'intercession et l'action de grâce soient faites pour tous. . . . Cela est bon et plaît à Dieu notre Sauveur (1 Timothée 2 : 1, 3). L'église d'Éphèse (où Timothée était pasteur) avait apparemment cessé de prier pour les non-sauvés, et Paul encourageait Timothée à en faire à nouveau une priorité. Son désir était que les chrétiens d'Éphèse aient de la compassion pour les perdus. Encore une fois, nous n'avons aucun moyen de savoir qui sont les élus jusqu'à ce qu'ils répondent. Et comme le souligne avec justesse John MacArthur, la portée des efforts d'évangélisation de Dieu est plus large que l'élection (Matthieu 22:14).

La prière d'un juste est puissante et efficace (Jacques 5:16), et les yeux du Seigneur sont sur le juste et ses oreilles sont attentives à sa prière (1 Pierre 3:12; cf. Psaume 34:15). Dieu entend en effet les cris de ses enfants. Nous savons ce qui arrive à ceux qui meurent dans leurs péchés, et cette seule connaissance devrait nous inciter à prier sans cesse pour nos connaissances non sauvées dans l'espoir qu'eux aussi répondront à l'appel de Dieu et nous rejoindront au ciel.



Top