Que signifie que la terre était sans forme et vide (Genèse 1 : 2) ?

Que signifie que la terre était sans forme et vide (Genèse 1 : 2) ? Réponse



Genèse 1:1 nous dit, sans surprise, qu'au commencement Dieu créa les cieux et la terre. Il n'y a rien de particulièrement choquant dans cette déclaration. Cependant, la déclaration qui suit a soulevé quelques sourcils : la terre était sans forme et vide (Genèse 1:2). L'hébreu marque est généralement traduit par sans forme ou sans forme, et Dieu est rendu nul ou vide. Genèse 1: 2 pourrait être traduit car il est arrivé que la terre était sans forme et vide.



Certains ont suggéré que peut-être Dieu a créé les cieux et la terre, puis quelque chose s'est produit qui a fait passer la terre de pleinement créée et belle à sans forme et vide. Un tel ordre d'événements tente d'expliquer la vieillesse perçue de la terre. Dans ce point de vue, souvent appelé la théorie de l'écart, il y avait une longue période de temps (un écart) entre ce qui s'est passé dans Genèse 1 : 1 et Genèse 1 : 2. Thomas Chalmers, à qui l'on attribue la vulgarisation de la théorie de l'écart, a déclaré en 1814 qu'elle [Genèse 1: 1] ne fait pas partie du premier jour - mais fait référence à une période d'antiquité indéfinie où Dieu a créé les mondes à partir de rien. Je considère que le commencement de l'œuvre du premier jour est le mouvement de l'Esprit de Dieu sur la face des eaux. Nous pouvons accorder à la géologie le temps le plus ample. . . sans enfreindre même les littéralités du récit mosaïque (Russell R. Bixler, Terre, feu et mer : le drame indicible de la création , Baldwin Press, 1986, p. 86–87). La théorie de l'écart interprète les mots la terre était sans forme et vide comme un effet secondaire de quelque chose qui a eu lieu entre les deux versets. Alors que le point de vue de Chalmers a eu un impact, des théologiens ultérieurs tels que CI Scofield ont défendu ce point de vue et en ont influencé beaucoup en faveur de la théorie de l'écart.





Le défi pour l'interprète biblique est de comprendre si oui ou non l'auteur de la Genèse avait l'intention de communiquer que quelque chose aurait pu se passer dans une éventuelle lacune. La position la plus simple et la plus historiquement tenue avant Chalmers et d'autres défenseurs de l'écart était que la représentation de la terre comme sans forme et sans vide était simplement une expression des étapes de progrès au cours du premier jour et non une déclaration de condition avant la semaine de création.



Dans cette compréhension sans lacunes, il n'y a aucune tentative d'expliquer l'apparence de l'âge et aucune considération particulière pour les implications théologiques. Les partisans de l'interprétation sans écart pourraient simplement affirmer que tout ce qui est créé a l'apparence de l'âge. Par exemple, Adam a été créé en tant qu'homme, capable de parole et de pensée critique. Il n'a évidemment pas été créé en tant qu'enfant, d'où l'apparence de l'âge. La même chose pourrait être dite des arbres, des montagnes, etc. Les partisans de la compréhension sans écart ne ressentent généralement pas de besoin théologique ou de raison exégétique d'insérer un écart de temps entre les deux versets et concluent que le faire serait un argument du silence et non fondé sur des principes d'interprétation solides.





Top